Vue d‘ensemble

Les managers suisses en pleine conversation
Moins de tâches, plus de responsabilités et de compétences

Ralph Schönbächler occupe le poste de CEO de Mediq Suisse AG depuis près de huit ans. Dans cette édition du Stettler CEO Talk, il explique comment mettre les évolutions réglementaires au service de la croissance dans la branche medtech, pourquoi il ne faut pas confier uniquement des tâches mais aussi des responsabilités et des compétences à ses collaboratrices et collaborateurs et comment on devient à son insu féru de polars.

La société Mediq Suisse AG commercialise depuis 27 ans des produits médicaux destinés aux institutions en Suisse. Elle a notamment acquis l’entreprise gd medical ag en janvier 2021 et l’a regroupée avec le domaine homecare de la société Globomedica AG, rachetée en 2016, afin de créer une société tournée exclusivement vers la technologie médicale. Le secteur pharmaceutique est du ressort de la filiale Globomedica AG. Ralph Schönbächler, comment conciliez-vous ces deux branches?

Pour nous, les deux branches sont indépendantes et aussi importantes l’une que l’autre. C’est dans cette perspective que nous avons mis sur pied en 2021 une filiale placée sous l’autorité de son propre directeur pour le secteur pharmaceutique. Cette séparation nous permet d’accorder l’attention nécessaire à chacun des deux secteurs afin que le volet pharmaceutique et le volet medtech puissent tous deux connaître une forte progression.

Outre les produits issus de partenariats commerciaux, la société Mediq Suisse AG commercialise également quelques labels propres. Quelle est la part de ventes dédiée à vos propres marques et celle-ci augmentera-t-elle à l’avenir?

Nos marques se limitent aux domaines de l’incontinence, du soin des plaies et de la protection individuelle et recèle clairement du potentiel. Grâce à nos marques, à travers lesquelles nous proposons des produits de qualité élevée à des prix attrayants, nous avons la capacité d’assumer un rôle nettement plus important et de contribuer à l’avenir à l’accessibilité des soins de santé.

Quelle influence Mediq Suisse AG ressent-elle de la part de sa société mère, l’entreprise commerciale néerlandaise Mediq B.V.?

Réputée pour être très axée sur les affaires, disposée à prendre des décisions et privilégiant une action rapide, Mediq B.V. possède une structure commerciale néerlandaise qui nous marque de son empreinte. La société Mediq est présente dans treize pays d’Europe avec des modèles d’affaires hétérogènes, du fait que les systèmes de santé varient d’un pays à l’autre. Le management local possède une grande autonomie, ce qui signifie que nous sommes dans une large mesure libres de décider de notre stratégie commerciale et de la manière dont nous souhaitons la mettre en œuvre. Pour autant que nous demeurions le partenaire exclusif des fabricants dans les trois domaines que sont les soins à domicile des maladies chroniques, l’approvisionnement d’institutions telles que les établissements médico-sociaux et le domaine hospitalier, notre marge de manœuvre est sans limite. Notre société mère nous laisse le champ libre s’agissant des achats, des finances, de l’informatique, des ressources humaines et de l’assurance-qualité.

L’évolution des dispositions réglementaires, soit le Règlement de l’UE relatif aux dispositifs médicaux (MDR), représente également un défi pour Mediq Suisse AG. Comment l’abordez-vous?

Depuis 2017, cette thématique nous occupe de manière intensive. En tant que membre de Swiss Medtech, nous bénéficions du soutien de l’association et, bien sûr, de notre société mère. J’estime que nous sommes aujourd’hui très bien positionnés s’agissant du MDR et des mandataires suisses. Cette thématique revêt une importance déterminante pour la vingtaine de représentations exclusives que nous assumons. Les fabricants ont grand besoin de notre soutien pour satisfaire aux dispositions législatives locales et aux exigences réglementaires.

La tendance à la consolidation dans la branche medtech est également visible chez Mediq Suisse AG à travers son rachat actif d’entreprises. Dans ce contexte, comment envisagez-vous la suite?

L’achat et le développement d’entreprises fait partie de notre stratégie. Je suis persuadé que pour les nombreuses petites sociétés présentes sur le marché suisse, il sera de plus en plus difficile de respecter les exigences réglementaires. Les hôpitaux et les établissements médico-sociaux tiennent par ailleurs à réduire toujours davantage leur nombre de fournisseurs. A Mediq Suisse AG, nous avons prouvé que nous avions la capacité financière nécessaire à l’acquisition de filiales. Nous avons par ailleurs pu intégrer avec succès deux entreprises sans départ de personnel, ce qui nous a permis d’accélérer et d’asseoir notre croissance.

Quelles sont la vision et la stratégie de mise en œuvre correspondante de Mediq Suisse AG pour les prochaines années?

Nous visons à poursuivre sur la voie d’une croissance organique en réalisant des acquisitions supplémentaires axées sur nos trois secteurs clés. De plus, nous continuerons à nous concentrer sur la numérisation, l’optimisation des processus et la consolidation de l’assortiment et du savoir médical. Nous nous considérons comme un partenaire qui ne convainc pas uniquement en termes de logistique mais également par ses prestations de services. Agissant au nom des fabricants, qui ne sont pas actifs en Suisse, notre but est non seulement de fournir un produit à notre clientèle, mais également de lui offrir une expertise médicale et le conseil correspondant. Grâce à une croissance organique et à des acquisitions supplémentaires, je suis certain que nous pourrons doubler notre taille d’ici trois à quatre ans.

Votre équipe se compose actuellement d’une trentaine de collaboratrices et collaborateurs. Sur quels aspects votre style de conduite met-il l’accent?

Je privilégie un style de conduite ouvert et m’efforce d’abolir toute hiérarchie. Il me tient en outre à cœur de créer un climat agréable. Mon équipe peut venir me voir en tout temps avec des questions, des idées, des propositions d’amélioration, ou même des erreurs. Nous en apprenons tous les jours, et personne n’est parfait. A Mediq Suisse AG, nous tenons à promouvoir l’entrepreneuriat. Les collaboratrices et collaborateurs doivent se sentir entrepreneurs en recevant non seulement des tâches à accomplir mais également des responsabilités et des compétences.

Sur le plan personnel, vous appréciez le vélo de course et le VTT et êtes un grand amateur de vin. Sans oublier qu’il y a quelques années, vous vous êtes pris de passion pour les romans policiers au point de dévorer un polar par semaine. Comment cela se fait-il?

En effet, la lecture n’a jamais été mon fort, et je n’aurais jamais pensé pouvoir lire un jour des romans policiers avec autant d’engouement… contrairement au vélo, un sport d’endurance que j’ai toujours aimé pratiquer et qui me permet de m’aérer l’esprit et de laisser libre cours aux nouvelles idées. Le plaisir et la convivialité contribuent également à mon équilibre. Mais la lecture… je la dois à des vacances au Sri Lanka. Nous y avons réalisé avec ma femme un très beau voyage, qui s’est terminé par quelques jours à la plage. L’activité physique me manquait, il n’y avait rien d’autre que le sable et la mer. Contraint et forcé, j’ai emprunté les bouquins de ma femme et ai commencé à lire. C’est ainsi qu’est née ma passion pour les polars. Le soir, au lieu de regarder la TV ou de suivre les nouvelles, je plonge régulièrement dans le monde policier et me lance sur la piste des meurtriers.

Verpassen Sie keinen Stettler CEO Talk, folgen Sie uns auf:

Facebook Xing LinkedIn Twitter

Quelles sont les clés d’une conduite efficace dans l’environnement dynamique du secteur de la santé? Qu'est-ce qui rend les employeurs attrayants dans l’industrie pharmaceutique, les technologies médicales et en milieu hospitalier? Tous les mois, le Stettler CEO Talk donne en exclusivité la parole à des cadres suisses et leur permet de s’exprimer sur ce qui les anime et ce qui fait évoluer l’industrie.

© Stettler CEO Talk
Follow by Email
Google+
https://www.stettlerconsulting.ch/2022/05/moins-de-taches-plus-de-responsabilites-et-de-competences
Twitter
LinkedIn
SOCIALICON

Ne ratez aucun article, suivez-nous sur

Facebook Xing LinkedIn Twitter